La Caprarbia

Accueil paysan près des Cinque Terre

Un luogo incantevoleUn lieu enchanteurA special place

Un lieu enchanteur

… perché dans la forêt, face à la mer.
I nostri monolocaliNotre gîteOur cottage

Notre gîte

Deux studios indépendants convenant parfaitement à des familles avec enfants.
Il campeggioLe campingThe camping

Le camping

Dix emplacements vous permettent de profiter de vos vacances en toute indépendance.
Le nostre camereNos chambresOur rooms

Nos chambres

Nous mettons à votre disposition 4 chambres, à la situation et à la décoration personnalisées.
A tavola con noiNotre table d'hôteOur table d'hôte

Notre table d’hôte

Tous les soirs, nous vous proposons de découvrir le rythme du repas italien et la cuisine ligure : produits du jardin ou de l’agriculture locale, pizza et pâtes italiennes.
Una vista indimenticabileUne vue imprenableA beautiful view

Une vue imprenable

Quoi de plus agréable que de contempler la vue depuis notre terrasse !
L'energia solareÉnergie solaireSolar energy

Énergie solaire

Ici, l’électricité et l’eau chaude proviennent directement du soleil.

Les alentours

La côte méditerranéenne en Ligurie : là où la montagne plonge dans la mer !
De multiples villages et cités de caractères, des kilomètres de sentiers de randonnée, les plages et les criques, la Toscane et les carrières de marbre à proximité : La Caprarbia est bien entourée !

Diversité

L’objectif de notre production agricole est de fournir les ingrédients pour notre table d’hôtes (dîners et petits déjeuners) dans la limite des possibilités de notre terrain, d’où une grande diversité de petits ateliers agricoles. Nous cultivons en agrobiologie, sans intrants de synthèse. Les plantes et les animaux sont soignés, si besoin, avec des plantes, une grande attention est portée à la prévention.
Jean Louis s’est installé à la Caprarbia en 1989 avec un élevage de 100 chèvres laitières. L’application des normes européennes couplée à l’impossibilité de construire sur notre terrain (zones de protection faunistique, floristique et archéologique) l’a amené à arrêter la production laitière. Des arbres fruitiers ont été plantés, les terrains se sont enfrichés …
En 2012, l’arrivée de Michèle a signifié un renouveau agricole, avec la mise en place de cultures de plantes aromatiques et médicinales et l’agrandissement notoire de la surface de potager.

Les plantes

Les plantes

Nous cultivons dans le respect des rythmes et des équilibres naturels.
Notre potager a pour objectif de fournir la majeure partie des légumes consommés à notre table d’hôtes. Au fil des saisons, les tomates, les pommes de terre, l’ail et l’oignon y occupent une grande place. Mais là encore la diversité nous tient à coeur : carottes, blettes, haricots, aubergines, poireaux, échalotes, mâches et salades, choux, fenouils, mais aussi maïs et blé panifiable et tant d’autres …
Les plantes aromatiques offrent leurs saveurs à nos plats et se dégustent aussi en tisanes. Romarin, thym, lavande et élichryse italienne, mais aussi origan, cerfeuil, sauge, marjolaine, camomille, coriandre, verveine.
Nous ‘cultivons’ aussi les ‘mauvaises herbes’ ! Ces verdures spontanées sont pour la plupart d’excellents légumes verts que nous vous ferons découvrir en risotto ou en quiches.
Les fruits étalent leur récolte d’avril à novembre, avec les premières fraises et les dernières pommes tardives en passant par les gojis qui se dégustent frais en automne.

Les animaux

Brebis, chèvres, abeilles, poules, tous participent à leur niveau à l’équilibre de notre écosystème agricole.
Les brebis et les chèvres pâturent les prés, le sous-bois et le terrain de camping maintenant le milieu ouvert. Le pâturage en sous-bois prévient le développement et la propagation des incendies. En outre, elles nous fournissent un précieux fumier qui sera utilisé dans les jardins.
Les abeilles, une petite vingtaine de ruches, butinent et pollinisent les arbres fruitiers, les légumes et les plantes aromatiques. Nous leur laissons une grande partie de leur production et extrayons du miel principalement de châtaignier.
Nos poules pondeuses se nourrissent en partie des déchets compostables et leur fumier sert comme engrais ‘coup de fouet’.